(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Voyage de M. Gaston Buchet aux Îles Canaries et sur les côtes méridionales du Maroc (1896-1897). Isopodes terrestres."

\3 Biodiversity 
fe^Heritage 
l^Library 

http://www.biodiversitylibrary.org 



Bulletin de la Societe zoologique de France. 

Paris :La Societe, 
http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7415 



v. 23 (1898): http://www.biodiversitylibrary.org/item/22175 
Page(s): Title Page, Page 131, Page 132, Page 133, Page 134, Page 135 



Contributed by: MBLWHOI Library 
Sponsored by: MBLWHOI Library 



Generated 10 January 201 1 4:03 PM 
http://www.biodiversitylibrary.org/pdf3/005385900022175 



This page intentionally left blank. 



BULLETIN 



ni: la 




ZOOLOGIQUE 



DE FRANCE 



IEECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE! 



POUR L' AN NEE 1898 



VINGT-TROISIEME VOLUME 



PARIS 
AU SIEGE DE LA SOGIETE 

7, rue des Grands-Augustins, 7 

1898 



SEANCE DU -J(i JUIfcLET 1898 131 

tie la famille (Irs \olodmitida6 ressemblent, d f une faron remap- 
quable, a des Fourmis. Cette espkce tire son nom sp6ciftque de 
« Sikkioi i), nom d'une eontiee tlu Nord de llnde anglaise, ma is 
rile est, aussi, commune a Java, ou M. C. Piepers Ta observee« Les 

pa I les anterieures de 1;* rhniilh 1 , surtnut la deuxifime et !a troi 
sifenie pa ires, sunt tres allungees*Taut que Tanimal esl encore jeuue 
et i (tie sa taille ne depasse pas celle de plusieurs graodes especes 
de Fourmis qui habiteut la inAnie ile, il fait vibrer presqtie eouti- 
uuelleiuenl ses longues pattes, ce qui stiff it d^ja a le faire ressem- 
i>ler a ces grandes Fourmis qui out, elles aussi, lliabitude de 
remuer eontinuellenienl leurs pattes, egalernent tr£s longues, Cette 
ressemb lance est si frappante que M, Piepers a sou vent en tend u 
les indigenes la faire remarquer. Elle s'augmente encore par le 
fait que la t6tede la chenille ressembie k eelle dune grosse Founni. 
Mais, fail remarq liable, lorsque ces chenilles out grand] au point 
qu'il n est plus possible de les coufondre avee des Fourmis, elles 
cessent aussi d'agiler leurs pattes. 

Tons les individus que IYL Piepers a eus entre les mains lui out 
ete apportes par des chasseurs indigenes el se trouvaient sur des 
feuilles variees, car c'est une chenille polypbage com me Test aussi 
Fespfece europeeune, le Stauropus fagi L. qui, d'ailleurs, lui res- 
sembie beau coup, ML Piepers ajoute qu'il ne connait pas d obser- 
vations relatives a cette espece europeeone. II serait interessaut 
de savoirsi s<*> jeunes rhenilles fout aussi remuer leurs longues 
pattes de cette maniere, ou si cette habitude leur fail defaut, car 
en Europe, il n*y a pas de Fourmis faisant vibrer leurs pa Lies a la 
fagon des Fourmis de Java mentioniiees ei-dessus. 



VOYAGE DE H. GASTON BUCKET 
AUX ILES CANARIES ET SUR LES COTES MfiRIDIONALES DU MAROC 

(1896-1897) 

ISOPODES TERRESTRES 

PAR 

ADRIEN DOLLFUS 

Les recoltes d'lsopodes terrestres que M. G. Buchet a faites en 
1896 et en 1897 aux iles Canaries et aux environs de Mogador (Ma roc) 
nous perraetteiit de constater i'titroite parente de la faune isopodique 



t3t SEANCE DU 26 JUILLET 1898 

du Ma roc meridional avec celle des lies Canaries orien tales et de 
T Algeria occidcnlaie. 

Dans not re etude sur les Isopodes terrestres du voyage de M, Ch, 
Alluaud aux Canaries ( i ) f nous avous deja fait ressortir Je caractere 
partioulier de la faune des Isopodes dans la partie E. de FAreUipel : 
lies dr Lanzarote, Fuerlevciilura, (luiiaria. Porcellio spinipes, qui 
rappelle P. albums du Sahara, el qu'uu y Iron ve en ahoudance, aete 
depuis eette epoque reneoutr6e an cap Blanc par M. le cornte de 
Dalmas (2). M. Buchet Fa retrouve pres de iMogador. 11 y a recueilli 
aussi en tr6s grande quanlite et dans plusieurs localities, Porcellio 
variabilis Lucas, espeee tres com name en Aliierie, assez variable 
com me taille et comme coloration, el dont nons avions decrit par 
eireur sous le noni de Porcellio Allnaudi (3) un boa nombred'exein- 
plaires proven ant des Canaries or ien tales. Enfin, Metopottorlhus 
se.rfasciatus BL, et ArmadiUidiimi vulgate Latr. paraissent aussi 
commons sur la c6tc maroeaine que dans les lies, inais ces deux 
dernieres especes s'etendent bien plus loin et sont aussi bien euro- 
peennes que uord-africaines. Une seule espeee, Porcellio Hoffmann- 
setjgi, deja signage au Nord du Maroc et Uouv6epres de Mogador, 
par M. Buchet, ne parait pas appartenir a la faune Canarienne. Elle 
est par coutrerepaudueen Andalousie et dans FAIgerie occidental 

CANARIES 

Armauillidium vulgare Latreille. 

Teneriffe : imh% de las Mercedes ; La Pal ma : Baranco del Rio, 
B, de las Nieves et H de la Madera, pres Santa-Cruz de la Palma. 

Porcellio Canariensis Dollfus, 
La Palma : Baranco de la Madera, prfes Santa-Cruz, 

Porcellio l.evis Latreille. 
Gomera : San Sebastian, pres de la lagune de la plage. 

(1) A. Dollfus, Voyage de M. Ch* AlUtnud aux lies Camtries : Isopodes ter- 
restres. Meni. Sgc. ZooL France, 1893, p< 46* 

(2) Les Isopodes terrestres du Nord de l f Afrique t du Cap If lam it Tripoli. 
Mem. Soe. ZooL France, 1896, p. 523! 



STANCE RU 26 JUtlXET 1898 



\x\ 



PORCELLIO LiEVISSIMlTS, nOVil Split's. 

Corps convexe, assez large, trfes lisse, — Cephalou : lobes fmn- 
laux liirii developpes, les lateranx etroits, obliques, le median 
triangulaire obtus. Pros6pistoine un pen convexe, mais depourvu 
de lubercule median. Yeux assez grands. Fouets des antennes a 
articles subegaux. — Percion : premier segment a bord posterieur 
siBueux de ehaque c6t6; les premiers segments sout munis sur 
les parties laterales d'une niinuseule granulation perlifonne. — 
Pleon : processus lateranx assez targes, — Pleotelson : triangulaire 
avec une faible depression eeutrale, prolong^ en pointe subaigue; 
uropodes a base atteignaut presque Fextremite du pleotelson, 
endopodite la depassaut uu peu, exopodite etroitement laueeole, — 





B 



/ 



;% ' W„^ 




Porceltio t&vissimus, nova species. — >l f cephalon et premier segment (iHreial; 
B, cephalou vu en dessous (epislome) : C, cinquieme segment pleon;il n pleotelson 
et uropoiles. 

Couleur : gris, avec des lineoles claires de part et d 'autre de la 
ligne mediane et une tache claire de ehaque cdte des segments 
pereiaux. — Dimensions : longueur, 14 millimetres; largeur, 
6, j millimetres. 

Otte esp6ce dillere du Porccllio laevis, avec lequel il parait avoir 
des affinites, par sa levile complete, Fabsence de tubercule sur le 
prosi 'pistorne, la forme des lobes frontaux et la sinuosite plus 
accentuee du bord posterieur du premier segment pereial; les 
t aches claires sont aussi bien plus accusees que dans i\ lievis. Je 
n'ai vu que deux 9, et n f ai pu constater, par consequent, la forme 



bull, Soc, Zool. ile Fr.. IS'Jn. 



xxm. 



M 



134 SEANCE DU 26 JUILLET 

des pleopodes de la premiere paire chez le cT, caractere si impor- 
tant pour la specification des Porcellio, 
La Palma : Baranco de Quintero, pres Santa-Cruz (deux 9)* 

Metoponorthus pruinosus Brandt. 
La Palma : Marzo, 

Metoponorthus sexfasciatus Budde-Lund. 

La Palma : Barancos de la Madera et del Rio, prfes Santa-Cruz ; 
Marzo. 

Metoponorthus stricticauda Dollfus. 
La Palma : Baranco de Quintero, pres Santa-Cruz, 

MAROC 

Armadillidium vulgare Latreille, 
De Zawitmoulaihassatn a Taiandud. 

Porcellio Hoffmannseggi Brandt. 

Rive gauche de FOued Ida ou Guert, a cinq heures de Diabet, 
pres Mogadon Un c?\ une 9 a p par tenant a la variete ex colore 
d'un gris noiratre uniforme. 

Porcellio variabilis Lucas, 

Mogador. — Cap Sim, prt$s Mogador, — Qued-Sidi-Hamadsee'Li, 
pr&s DiabeL — Heri, llarhar, Borajanna et Bihi, rive gauche de 
l'Oued Ida ou Guert, a cinq heures de Diabet, pres Harsa Sultan et 
foret d'Argauiers, rive gauche de POued Ida. Oued Melha, Sidi 
M'bork, a trois heures de Mogador. — De Zawituioulaihassum a 
Taiandud. d* 9- 

Cette espece, de grandeur et de couleur variables, est bien la 
meuie que celle d'AIg^rie et on doit y rapporter aussi le Purcetllo 
Alliiaudi Dolllus, des iles Canaries orientales. 

Porcellio spinipes Doll f us. 

Oued Mel ha Sidi M'hork, a trois heures de Mogador. 

uu;<tiT exeinplaires, dont un cf, plus pelits (jeunes?) que les 




CONOR ES DE CAMBRIDGE 135 

exemplaires reeueillis par M. Alluaud aux Canaries; ils ne 
d^passent pas 10 mill im^tres de long sur 5 de large; la pigmeu- 
taiiou est plus forte et for 1 me des marbrures et une ligue foucee 
mediant\ de rhaque ctite de laqm^llt* se trouve one tache claire bieu 
delimiUH 1 , Imrds flairs. Hst ce ime variete de cette esp£ce qui, aux 
Canaries m6nu\ presente uue variability de couleur assez grande? 
II me parait, en tuns les cas, impossible, en I'absence d'autres 
caraetkres inorpliologiques d liferents, de la considerer com me uue 
espeee distincte. 

Metoponorthus sex fa sci at us Budde-Lund, 
Du Diabet au cap Sim, pr6s Mogadon 



QUATRlfiME CONGRfcS INTERNATIONAL DE Z00L0GIE 
tenu a Cambridge (Angleterre) en aout i8g8 

COMPTERENDU S0MMA1RE 

PAR 

LE D r JULES GUIART 

L'importance (Tun Congrfes tient beaucoup plus a la quality et la 
quant He de ses mem b res qu'a celle des communications que I'on 
y fait. Ce qu'il faut y voir, e'est une reunion de savants venus pour 
discuter en coinmun certaines questions d'interdt general, venus 
aussi pour mieux se eonnaitre. Que de solides amities sont n£es de 
la sorte, entre gens qui ne se coonaissaient auparavaut que de nom I 
Les zoologistes apprecient certainement de tels avantages, si Ton 
en juge par Fempressement avec lequel ils sont venus a Cambridge ! 

Le Congr6s de Leyde comptait 250 me nib res : cette fois, ce sont 
380 niembres (sur 440 ioscrits) qui se sont trouves reunis a Cam 
bridge. C'est done un succes serieux et la SocitH6 Zoologique de 
France, k qui revienl l'honneur d'avoir pris initiative du premier 
Congres international de zoologie, doit done se rejouir de voir son 
oeuvre prosperer de la sorte et rencontrer un accueil si favorable 
pres des zoologistes du monde entier. 

La pi u part des eongressistes, arrives a Cambridge dans la journee 
du lundi 22 aoiit, se trouvaient r£unis le soir m6me dans la grande 



The following text is generated from uncorrected OCR. 



[Begin Page: Title Page] 



BULLETIN 



l)K[.A 



SOCIETEZOOLOGIQUE 



DE FRANGE 



(HECOISrTMtJE D'UTILITE l A UBLICHJE) 



POUR L'ANNEE 1898 



VINGT-TROISIEME VOLUME 



PARIS 



AU SIEGE DE LA SOGIRTK 



7. rue des Grands-Augustins, 7 



1898 



[Begin Page: Page 131] 

SEANCE DU 20 JUILLKT 1 898 1 31 

de la famille des Solodontidae ressemblent, d'une fagon remar- 
quable, a des Fourmis. Cette espece tire sou nom speci(i(|ne de 
u Sikkini )>, nom d'une contree du Nord de I'iude anglaise, mais 
elle est, aussi, coinniune a Javii, ou M. C. Piepers I'a observee. Les 
pattes anterieures de la chenille, surtout la deuxieme et la troi- 
sieme paires, sont tres allongees. Tant que I'aninial est encore jeune 
et que sa taille ne depasse pas celle de plusieurs grandes especes 
de Fourmis qui habitent la meme Tie, il fait vibrer presque coati- 
nuellemeut ses longues pattes, ce qui suffTt deja a le faire ressem- 
bler a ces grandes Fourmis qui ont, elles aussi, I'habitude de 
remuer continuellement leurs pattes, egalement tres longues. Cette 
ressemblance est si frappante que Al. Piepers a souvent entendu 
les indigenes la faire remarquer. Elle s'augmente encore par le 
fait que la tete de la chenille ressemblee celle d'une grosse Fourmi. 
Mais, fait remarquable, lorsque ces chenilles ont grandi au point 
qu'il n'est plus possible de les confondre avec des Fourmis, elles 
cessent aussi d'agiter leurs pattes. 

Tous les individus que M. Piepers a eus entre les mains lui ont 
ete apportes par des chasseurs indigenes et se trouvaient sur des 
feuilles variees, car c'est une chenille polyphage comme Test aussi 
I'espece europeenne, le Stauropus fiufi L. qui, d'ailleurs, lui res- 
semble beaucoup. M. Piepers ajoute qu'il ne connaTt pas d'obser- 



vations relatives a cette espece europeenne. II serait interessant 
de savoir si ses jeunes chenilles font aussi remuer leurs longues 
pattes de cette maniere, ou si cette habitude leur fait defaut, car 
en Europe, il n'y a pas de Fourmis faisant vibrer leurs pattes a la 
fagon des Fourmis de Java mentionnees ci-dessus. 

VOYAGE DE M. GASTON BUCHET 

AUX ILES CANARIES ET SUR LES COTES MERIDIONALES DU MAROC 

(1896-1897) 

ISO PO DES TERRESTRES 

PAK 

ADRIEN DOLLFUS 

Les recoltes d'lsopodes terrestres que M. G. Buchet a faites en 

1 896 et en 1 897 aux Ties Canaries et aux environs de Mogador (Maroc) 

nous permettent de constater I'etroite parente de la faune isopodique 



[Begin Page: Page 132] 



132 SEANCE DU 26 JUILLET 1898 



du Maroc meridional avec celle des Ties Canaries orientales et de 
I'Algerie occidentale. 



Dans notre etude sur les Isopodes terrestres du voyage de M. Ch. 
Alluaud aux (Canaries (1 ), nous avons deja fait ressortir le caractere 
particulier de la faune des Isopodes dans la partie E. de rArcliipel : 
Ties de Lanzarote, Fuerteveutura, Canaria. PorcelUo spinipes, qui 
rappelle P. albinm du Sahara, et qu'on y trouve en abondance, a ete 
depuis cette epoque rencontree au cap Blanc par M. le comte de 
Dalmas (2). M. Buchet I'a retrouve pres de Mogador. II y a recueilli 
aussi en tres grande quantite et dans plusieurs localites, PorcelUo 
variabilis Lucas, espece tres commune en Algerie, assez variable 
comme taille et comme coloration, et dont nous avions decrit par 
eireur sous le nom de PorccUio Alliiaudi (3) un bon nombre d'exem- 
plaires proveuant des Canaries orientales. Enfin, Mctopunoithus 
se.rfasciatus BL. et Ariiiadillidiam inilgare Latr. paraissent aussi 
communs sur la cuto marocaine que dans les Ties, mais ces deux 
dernieres especes s'etendent bien plus loin et sont aussi bien euro- 
peennes que nord-africaines. Une seule espece, PorcelUo Hoffmann- 
seggi, deja signalee au Nord du Maroc et trouvee pres de Mogador, 
par M. Buchet, ne parait pas appartenir a la faune Canarienne. Elle 
est par contre repandue en Andalousie et dans I'Algerie occidentale. 

CANARIES 

Armadillidium vulgare Latreille. 

Tenerifi'e : foret de las Mercedes ; La Palma : Baranco del Rio, 
B. de las Nieves et B. de la Madera, pres Santa- Cruz de la Palma. 

Porcellio Canariensis DoUfus. 

La Palma : Baranco de la Madera, pres Santa-Cruz. 



Porcellio l. A vis Latreille. 

Cornera : San Sebastian, pres de la lagune de la plage. 

(1) A. DoixFus, Voyage de M. Ch. Alluaud aux Ties Canaries: Isopodes ter- 
restres. Mem. Soc. ZooL France, 18'j:i, p. 4(i. 

(i) Les Isopodes lerreslres du Nord de I'Afrique, du Cap Blanc a Tripoli. 
Mem. Soc. Zool. France, 1896, p. 523. 



[Begin Page: Page 133] 



SEANCE DU 20 JLIILLKT 1 898 



133 



PoRCKLLio L/KVissiMUS, iiovd species. 

(lorp-i oonvexo. assez larike, tres lisse. — Cephalou : lobes fron- 
taux liicii (ievelo[)pes, les lateraux etroits, obliques, le inediau 
Iriaugulaire ol)tus. Prosepisloiue un peu convexe, mais depourvu 
de tubercule median. Yeux assez grands. Fouets des antennes a 
articles subegaux. — Pereion : premier segment a bord posterieur 
sinueux de chaque cote: les premiers segments sont munis sur 
les parties laterales d'une minuscule granulation perliforme. — 
Pleon : processus lateraux assez larges. A Pleotelsou : triangulaire 
avec une faible depression centrale, prolonge en pointe subaigue; 
uropodes a base atteignant presque I'extremite du pleotelson, 



endopodite la depassant un peu, exopodite etroitement lanceole. 



PorceKio Isevissiinus, nova species. — A, cephalou et premier segment pei fiai ; 
B, cephalon vu en dessous (epislome) ; C, cinquieme segment pleonai, pleoielson 
et uropoiles. 

Couleur : gris, avec des lineoles claires de part et d'autre de la 
ligne mediane et une tache claire de chaque cote des segments 
pereiaux. — Dimensions : longueur, 14 millimetres; largeur, 
6,0 millimetres. 

Celte espece differe du Porcellio loevis, avec lequel il paraTt avoir 
des affinites, par sa levite complete, I'absence de tubercule sur le 
prosepislome, la forme des lobes frontaux et la sinuosite plus 
accentuee du bord posterieur du premier segment pereial; les 
taches claires sont aussi bien plus accusees que dans P. hevis. Je 
n'ai vu que deux 9, et n'ai pu constater, par consequent, la forme 

Bull. Sue Zool. (Je Fv.. 18W8. 



XXUI. 



\-2 



[Begin Page: Page 134] 

134 SEANCE DU 26 JUILLET 1898 

des pleopodes de la premiere paire ciiez le cf, caractere si impo A - 

tanl pour la specification des Porcellio. 

La Palma : Baranco de Quintero, pres Santa-Cruz (deux 9). 

Metoponorthus pruinosus Brandt. 
La Paloia : Marzo. 

MetopOiNORthus sexfascfatus Budde-Lund. 

La Palma : Barancos de la Madera et del Rio, pres Santa-Cruz; 
Marzo. 

Metoponorthus strictigauda Dollfus. 

La Palma : Baranco de Quintero, pres Santa-Cruz. 

MAROC 

Armadillidium vulgare Latreille. 

De Zawitmoulaihassam a Taiandud. 

Porcellio Hoffmannseggi Brandt. 

Rive gauche de I'Oued Ida ou Guert, a cinq heures de Diabet, 
pres Mogador. Un cT, une 9 appartenant a la variete ex colore 
d'un gris noiratre uniforme. 



Porcellio variabilis Lucas. 

Mogador. — Cap Sim, pres Mogador. — Oued-Sidi-Hamadsec'h, 
pres Diabet. — Heri, Harhar, Borajanua et Bihi, rive gauche de 
rOued Ida ou Guert, a cinq heures de Diabet, pres Harsa Sultan et 
foret d'Arganiers, rive gauche de I'Oued Ida. Oued Melha, Sidi 
M'bork, a trois iieures de Mogador. — De Zawitmoulaihassam a 
Taiandud. d" 9. 

Cette espece, de grandeur et de couleur variables, est bien la 
meme que celle d'Algerie et on doit y rapporter aussi le Porcellio 
Alluaudi Dollfus, des Ties Canaries orientales. 

Porcellio spinipes Dollfus. 

Oued Melha Sidi M'bork, a trois heures de Mogador. 

Quatre exemplaires, dont un cf, plus petits (jeunes?) que les 



[Begin Page: Page 135] 

CONGRES DK CAMBRIDGE 135 

exemplaires recueillis par M. Alluaud aux Canaries; ils ne 
depassent pas 1 uiilliuietres de loug sur 5 de large; la pigmeu- 
talion est plus forte et forme des marbrures et une ligne foncee 



mediane, de chaque cote de laciuelle se trouve une tache claire bien 
delimitee, bords clairs. Est-ce une variete de cette espece qui, aux 
Canaries meme, presente une variabilite de couleur assez grande? 
II me paraTt, en tous les cas, impossible, en I'absence d'autres 
caracteres morphologiques differents, de la considerer comme une 
espece distincte. 

Metoponorthus sexfasciatus Budde-Lund. 
Du Diabet au cap Si m, pres Mogador. 

QUATRIEME CONGRES INTERNATIONAL DE ZOOLOGIE 
tenu a Cambridge (Angleterre) en aout i8g8 

compte-rendu sommaire 



PAR 



LED' A JULES GUIART 

l A 'importance d'un Congres tient beaucoup plus a la qualite et la 
quantite de ses membres qu'a celle des communications que Ton 
y fait. Ce qu'il faut y voir, c'est une reunion de savants venus pour 
discuter eu commun certaines questions d'interet general, venus 
aussi pour mieux se connaTtre. Que de solides amities sont nees de 
la sorte, entre gens qui ne se connaissaient auparavant que de nom 1 
Les zoologistes apprecient certainement de tels avantages, si Ton 
en juge par I'empressement avec lequel ils sont venus a Cambridge ! 



Le Congres de Leyde comptait 250 membres : cette fois, ce sont 
380 membres (sur 440 inscrits) qui se sont trouves reunis a Cam- 
bridge. C'est done un succes serieux et la Societe Zoologique de 
France, a qui revient I'honneur d'avoir pris I'initiative du premier 
Congres international de zoologie, doit done se rejouir de voir son 
oeuvre prosperer de la sorte et rencontrer un accueil si favorable 
pres des zoologistes du monde entier. 

La plupart des congressistes, arrives a Cambridge dans la journee 
du lundi 22 aout, se trouvaient reunis le soir meme dans la grande